le cheerleading
passion incluse

Ce que j’ai acquis de plus précieux au Collège, c’est d’avoir découvert comment avoir confiance en moi.

Martin Boucher, président Groupe Boucher Sports
Promotion 1986

historique

  • Une passion qui évolue depuis 1853

    Le 15 septembre 1853, Monseigneur Joseph-David Déziel concrétise un grand rêve : celui d’ouvrir une école fondée sur des valeurs chrétiennes. À l’époque, celle-ci prodigue un cours commercial, industriel et agricole. On y compte seulement six professeurs et 105 élèves, dont 22 pensionnaires et 83 externes.

    Aujourd’hui, le Collège de Lévis propose des programmes scolaires axés sur les sciences, les arts, les sports et les langues. On y trouve plus d’une cinquantaine d’enseignants passionnés et près d’un millier d’élèves qui le fréquentent avec bonheur.

  • Vie scolaire

    Depuis toujours, les activités sportives occupent une place importante au Collège. Pendant plus d’un siècle, celles-ci se déroulent à l’extérieur, dans la cour. À l’automne et au printemps, les élèves y jouent à la balle au mur, à la balle au camp, au ballon, au pas-de-géant et au tourniquet. Une fois l’hiver installé, ils s’en donnent à cœur joie sur la patinoire et dans les glissades.

    Outre les activités qui diffèrent de celles d’aujourd’hui, la période des vacances se distingue aussi. Celle-ci débute le 24 juillet et se termine au début de septembre… On ne peut qu’imaginer la chaleur des locaux avant la fin des classes!

  • Un établissement en progression

    Au départ, le Collège de Lévis est juste assez grand pour contenir à la fois les salles de classes, le dortoir, la cafétéria, la salle de jeux et les appartements des enseignants. Au fil du temps, avec le nombre d’inscriptions qui augmentent, le Collège s’agrandit.

  • CHRONOLOGIE

    • 1853 : Fondation du Collège de Lévis le 15 septembre
    • 1860 : Après le départ des Frères des Écoles Chrétiennes, des prêtres du Séminaire de Québec prennent la relève de l’enseignement.
    • Septembre 1864 : Le jeune Alphonse Desjardins est nouvellement inscrit au Collège. L’illustre élève devient, 36 ans plus tard, le fondateur de la plus grande coopérative québécoise.
    • 1876 : Avec l’avènement du cours classique qui s’ajoute au cours commercial, un second édifice est construit. Celui-ci est relié au premier bâtiment et s’élève vers l’est. Le dernier étage abrite la première chapelle.
    • 1879 : La création de l’Harmonie Sainte-Cécile, ancêtre de nos ensembles musicaux, agrémente la vie parascolaire. Cette troupe de musiciens anime alors de nombreux événements et rencontres protocolaires. La même année, Lomer Gouin poursuit ses études au Collège. Celui-ci ne se doute pas encore qu’il sera Premier ministre du Québec de 1906 à 1920.
    • Septembre 1885 : Une nouvelle section apparait et accueille les pensionnaires du cours classique (elle correspond aujourd’hui à un pavillon du Centre de réadaptation en déficience intellectuel Chaudière-Appalaches (CRDICA).
    • 1895 : Pour loger plus de 400 élèves et une trentaine d’enseignants, un autre bâtiment est érigé. Celui-ci relie le premier édifice à la nouvelle chapelle construite de 1891 à 1892 et ouverte au culte en 1900.
    • 1924 : La nouvelle Association des Anciens du Collège, créée en 1917, voit ses efforts de promotion récompensés par l’achèvement de la construction d’un nouvel édifice orienté nord-sud.
    • 1948 : Le cours commercial prend fin au Collège. Cependant, il fait des petits avec la fondation d’une caisse populaire étudiante autonome en 1944 et la création d’un cours technique en administration et coopération en 1972.
    • 1953 : 100e anniversaire de la fondation de l’institution. Pour combler de nouveaux besoins, le Collège se dote d’un auditorium. Cette salle de spectacle, la plus grande sur la Rive-Sud de Québec, verra entre autres monter sur ses planches les futurs comédiens Paul Hébert, Denis Bernard et Frédérick De Grandpré.
    • 1968 : L’arrivée des filles au Collège (au niveau collégial) coïncide avec les années « peace and love ».
    • 1975 : Le Collège se dote d’une infrastructure majeure : le fameux CEP (centre d’éducation physique). Ce centre, l’un des plus vastes et modernes du réseau scolaire québécois, répond à l’engouement croissant des jeunes pour les sports. Pendant ce temps, Montréal s’apprête à recevoir les J.O. un an plus tard.
    • 1977 : Sous l’initiative des membres du personnel et des anciens élèves, la Fondation du Collège de Lévis est mise sur pied pour venir en aide aux élèves issus de familles modestes.
    • 1988 : Intégration des filles en 4e et 5e secondaire, puis en 1re, 2e et 3e secondaire en 1990. Deux ans plus tard, en 1992, le pensionnat ferme ses portes.
    • 2003 : Le Collège fête ses 150 ans! Celui-ci abrite alors 7 bâtiments et plus d’un millier de personnes. De grandes retrouvailles marquent l’événement et un livre d’histoire soulignant les 150 ans du Collège de Lévis est lancé en mai.
    • 2005-2010 : Campagne majeure de financement ayant parmi de récolter plus de 3,2 M $. 5 projets prioritaires étaient au cœur de cette campagne : l’implantation d’un centre multimédia, le renouvellement du parc informatique adapté aux besoins pédagogiques, la création de projets novateurs et mobilisateurs en lien avec la réforme de l’enseignement et des projets pédagogiques, le développement sportif et l’amélioration des infrastructures du CEP et l’accélération des travaux de réfection des bâtiments.
    • 2015 : Avec la contribution financière de la Fondation Collège de Lévis, nous avons modernisé la salle de conditionnement physique. Ce sont plus de 600 élèves athlètes qui bénéficient de ce lieu afin d’améliorer leurs qualités athlétiques.
    • 2015 : Fait marquant pour le Collège qui procède à l’ouverture officielle du Complexe 2 Glaces Honco, le 29 août 2015. Cependant, c’est le match de hockey du 9 octobre 2015 qui restera marqué dans la mémoire de plusieurs élèves. En effet, c’est devant une foule a près de 1 200 personnes, dont tous les élèves du Collège ainsi que plusieurs membres du personnel, que l’équipe des Commandeurs M-17 majeur a sauté sur la patinoire pour disputer son premier match de la saison et récolter une victoire de 5 à 4.
    • 2016 : Encore une fois, grâce à la généreuse contribution financière de la Fondation Collège de Lévis, le Collège continu l’amélioration de ses infrastructures afin de mieux répondre aux besoins de ses élèves. Voici les derniers projets de développement : développement technologique dans toute l’école, développement de la robotique; amélioration de l’Auditorium, développement sportif dont la restauration de nos terrains de squash et de racquet-ball, l’implantation d’un centre d’entrainement intérieur de golf et la transformation de la piscine en palestre de cheerleading et de gymnastique.
      • Aujourd’hui : Le Collège est fier d’offrir des installations de qualité qui contribuent au confort et au développement de ses élèves, dont une salle de spectacle de 1 100 sièges, une médiathèque informatisée, une école branchée sur le virage technologique et un centre sportif complet.

        Collaboration : Luc Paquet, prêtre

  • Chronologie construction des bâtiments

    • 1er bâtiment : ouverture en 1853.
    • 2e bâtiment : ouverture en 1876.
    • 3e bâtiment : ouverture en 1885.
    • 4e bâtiment : fin des travaux extérieurs en 1891, la chapelle, qui devient bibliothèque municipale en 1996.
    • 5e bâtiment : ouverture en 1896, reliant la chapelle et le premier Collège.
    • 6e bâtiment : ouverture en 1924, l'Aile des Anciens.
    • 7e bâtiment : ouverture en 1952, l'Auditorium. Il ne faut pas oublier que l’« Aile des Sœurs » a été construite en 1911 et démolie en 1952 pour faire place à l’auditorium.
    • 8e bâtiment : ouverture en 1975, le CEP.
    • Autres bâtiments du campus :
      - Chaufferie en 1911.
      - Chapelle funéraire au cimetière du Collège en 1920.
      • Collaboration : Luc Paquet, prêtre

  • Honneurs

    LE COLLÈGE DE LÉVIS NOMMÉ MEMBRE BÂTISSEUR DE LA CAISSE DE LÉVIS

    Lors de l’assemblée générale de la Caisse Desjardins de Lévis tenue le 12 avril 2016, les autorités de la Caisse ont tenu à honorer le Collège de Lévis en le nommant membre-bâtisseur. Le rôle du Collège par le biais des prêtres auprès d’Alphonse Desjardins a été primordial. Le jeune Alphonse d’abord étudiant (1865-1870) puis professeur de sténographie (1893-1900) a pu compter sur un appui précieux dequelques prêtres lors de la fondation en 1900.

    D’abord soulignons la première collaboration de Monseigneur Philippe Hallé, professeurs de philo qui a traduit la correspondance d’Alphonse avec l’Europe tout en lui donnant des enseignements concernant les encycliques sociales du Pape Léon XIII. En même temps, le supérieur du Collège, l’abbé Charles-Édouard Carrier a apporté son appui lors de la fondation de la Caisse entouré des prêtres enseignants. L’abbé Irenée Lecours, procureur, a sans doute apporté lui aussi des notions de comptabilité.

    Finalement, le collaborateur le plus fidèle de Desjardins, le chanoine Philibert Grondin, ajouta un élément primordial en tant que propagandiste. De nombreux articles, le cathéchisme des Caisses et les nombreuses fondations des Caisses avec son fidèle ami, ont permis de consolider l’œuvre du fondateur. Il n’en fallait pas plus pour affirmer que sans cet appui non équivoque du Collège, Alphonse Desjardins aurait en plus d’embûches pour établir son œuvre.

    Dès lors, la coopération est devenue l’ADN du Collège et on a vu des suites avec la fondation de la seule caisse étudiante autonome, celle du Collège de Lévis qui a existé de 1944 à 2009. Le Collège des Lévis est fier de recevoir cet honneur et d’être un partenaire privilégié de la Caisse Desjardins de Lévis.

    Sur la photo, de gauche à droite : Benoit Caron (directeur général de la Caisse de Lévis), René Bégin (président de la Caisse), Tom Lemieux (président du Collège de Lévis) et David Lehoux (directeur général du Collège) - Crédit photo : Caisse Desjardins de Lévis

    Honneurs